La brûlure est une lésion de la peau, des voies aériennes ou digestives. En France, 12 000 personnes par an sont hospitalisées à cause d’une brûlure. Un quart des victimes a entre 0 et 4 ans. 3 secondes suffisent à un bébé pour se brûler gravement. 

Reconnaître une brûlure simple et une brûlure grave :

La brûlure simple peut se se traduire par une rougeur de la peau ou l’apparition d’une cloque dont la surface est inférieure à celle de la moitié de la paume de main de la victime (pour un adulte).

Une brûlure grave se distingue par l’apparition de plusieurs cloques, dont la surface totale est supérieure à la moitié de la paume de main de la victime, mais aussi par la constatation d’une destruction plus profonde de la peau, l’apparition d’une couleur noirâtre, plus ou moins étendue.

Toute brûlure localisée sur le cou, les mains, les articulations ou au voisinage des orifices naturels sont considérées comme graves. Les brûlures d’origines radiologiques, chimiques ou électriques le sont aussi.

Une rougeur étendue sur la peau d’un enfant, provenant d’un coup de soleil par exemple, est aussi considérée comme une brûlure grave.

Réagir devant une victime se plaignant d’une brûlure :

Le témoin doit identifier la gravité et la nature de la brûlure afin d’adopter la conduite à tenir.

  • Refroidir immédiatement la surface brûlée par ruissellement d’eau du robinet tempérée, limitant ainsi son extension, ses conséquences et la douleur. Débuter l’arrosage 30 minutes après l’accident n’a pas d’intérêt ;
  • Retirer les vêtements couvrant la brûlure, s’ils n’adhèrent pas à la peau.

En cas brûlure simple :

  • Poursuivre le refroidissement, jusqu’à disparition de la douleur ;
  • Ne jamais percer les cloques mais les protéger par un pansement stérile ;
  • Demander un avis médical :
    • pour vérifier la validité de la vaccination antitétanique ;
    • s’il s’agit d’un enfant ou d’un nourrisson ;
    • en cas d’apparition dans les jours qui suivent de fièvre, d’une zone chaude, rouge, gonflée ou douloureuse.

En cas brûlure grave :

  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112 ;
  • Poursuivre le refroidissement, selon les consignes données ;
  • Installer, après refroidissement, la victime dans la position la plus adaptée :
    • allongée confortablement (lit, canapé, ou à défaut, sur le sol) ;
    • assise en cas de gêne respiratoire ;
    • en laissant la partie brûlée visible si possible.
  • Surveiller continuellement la victime.

Aucun produit ne doit être appliqué sur une brûlure grave sans avis médical.

EN CAS DE BRÛLURE CHIMIQUE
  • Rincer immédiatement et abondamment à l’eau courante tempérée :
    • l’ensemble du corps en cas de projection sur les vêtements ou la peau ;
    • l’œil, s’il est atteint, en veillant à ce que l’eau de lavage ne coule pas sur l’autre œil ;
  • Ôter les vêtements imbibés de produits, en se protégeant soi-même d’éventuels contacts ;
  • Ne jamais faire vomir ou boire, en cas d’ingestion de produit chimique ;
  • Conserver l’emballage du produit en cause ;
  • Se laver les mains après avoir réalisé ces gestes de secours.
  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112.
EN CAS DE BRÛLURE ÉLECTRIQUE
  • Ne jamais toucher la victime avant la suppression du risque ;
  • Refroidir la zone visiblement brûlée à l’eau courante tempérée ;
  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112.
EN CAS DE BRÛLURE PAR INHALATION
  • Placer la victime en position assise, en cas de difficultés respiratoires ;
  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112.
A la une
29 février 2024 , 09:59
22 février 2024 , 10:51
6 février 2024 , 10:41
1 février 2024 , 11:06
31 janvier 2024 , 13:39
22 janvier 2024 , 10:12